Préserver le bon état nutritionnel des patients atteints de cancer : un enjeu majeur pour les diététiciens-nutritionnistes


01/02/2013 - 4 mn

Préserver le bon état nutritionnel des patients atteints de cancer : un enjeu majeur pour les diététiciens-nutritionnistes
En cancérologie, l’état nutritionnel est un élément primordial du pronostic de la maladie et de l’efficacité des traitements. Or, ces patients sont tous confrontés au risque de dénutrition, en particulier ceux atteints de cancer digestif (80 % sont à risque de dénutrition) et les femmes atteintes de cancer du sein (36 % sont à risque de dénutrition). Dans ce contexte, et à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer qui a lieu tous les ans le 4 février, l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN) souligne le rôle majeur des diététiciens nutritionnistes dans la prise en charge nutritionnelle globale.

La dénutrition : un risque majeur pour les patients atteints de cancer

Pour les patients atteints de cancer, la dénutrition est un risque grave à plusieurs titres. D’abord, la dénutrition peut diminuer l’efficacité thérapeutique : elle peut à la fois réduire la réponse aux chimiothérapies et augmenter leur toxicité. Ensuite, elle peut avoir deux conséquences majeures sur l’état clinique du patient : elle peut entraîner une baisse de l’immunité, ce qui augmente le risque d’infection, des troubles digestifs, ou une perte de la masse musculaire, ce qui peut provoquer des phlébites, escarres ou perte d’autonomie (avec un impact fort sur la qualité de vie) ; elle peut provoquer une mauvaise cicatrisation et/ou un lâchage de suture. Enfin, certaines tumeurs peuvent être à l’origine directe d’une dénutrition, comme celles du tube digestif, qui font baisser l’appétit et altèrent la déglutition. Autant d’effets qui aggravent le pronostic et augmentent le risque de mortalité des patients atteints de cancer.


Devenez PREMIUM !

Autres articles à découvrir

Nourrissez (vraiment) votre corps !