Précarité : manger sain et équilibré devient de plus en plus difficile


17/10/2017 - 4 mn

Précarité : manger sain et équilibré devient de plus en plus difficile
Une enquête menée à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation par YouGov pour le compte de Kellogg, révèle que les familles se tournent de plus en plus vers les associations caritatives et les ONG pour nourrir leurs enfants. Les parents sont de plus en plus amenés à sacrifier ou même sauter complètement leur repas au profit de leurs enfants, et plus particulièrement pendant les vacances scolaires. Décryptage de cette crise de la nutrition des familles qui s'amplifie à travers toute l'Europe...

Cette enquête (*) a été réalisée auprès d'un échantillon de plus de 8 000 personnes, dont plus de 2 500 parents d'enfants âgés de 18 ans et moins, à travers la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Elle a déterminé que les familles avaient du mal à s'offrir des repas équilibrés et sains, et dépendaient de plus en plus de la distribution de petits-déjeuners gratuits, des banques alimentaires et des associations caritatives, particulièrement pendant les vacances scolaires. Elle a également révélé une tendance alarmante : les parents sacrifient souvent leurs propres repas pour nourrir leurs enfants.


Devenez PREMIUM !

Autres articles à consulter

Nourrissez (vraiment) votre corps !
© Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste
Ce site utilise des cookies - CGU & Mentions légales