NASH, la maladie du foie gras : un français sur cinq est concerné !


10/07/2019 - 6 mn Nash foie 

NASH, la maladie du foie gras : un français sur cinq est concerné !
L'Institut Pasteur de Paris accueille les 11 et 12 juillet 2019 le 5e Paris NASH Meeting. Cette conférence scientifique internationale de haut niveau organisée par le Professeur Lawrence Serfaty en partenariat avec l'Association Française des Hépatologues (AFEF) et la Société Francophone du Diabète (SFD) réunit cette année plus de 400 experts français et internationaux. Au programme : les dernières avancées de la recherche européenne et internationale sur la stéatose métabolique - maladie du foie gras - et plus particulièrement la NASH - stéatose hépatite non alcoolique - une maladie hépatique associée à l'épidémie d'obésité et de diabète, et susceptible d'évoluer vers la cirrhose et le cancer du foie. Les experts alertent particulièrement sur le risque de consommer plus d'une canette de soda par jour...

A la différence de la stéatose métabolique qui se caractérise par une simple surcharge de triglycérides dans le foie, la NASH, quant à elle, associe à l'accumulation de graisse dans le foie, une inflammation et des lésions hépatocytaires chez des patients qui consomment peu ou pas de boissons alcoolisées. Contrairement à la cirrhose qui n'est pas réversible, la NASH est une atteinte hépatique réversible cependant elle est susceptible d'évoluer vers une cirrhose et/ou un cancer du foie.

Maladie du foie gras - On connait enfin les chiffres : près d'un Français sur 5 concerné !

La prévalence de la NASH en France a pu être établie à partir de la cohorte Constance de l'INSERM qui suit la santé de 200 000 volontaires. Le Professeur Lawrence Serfaty [5], Président du 5e Paris NASH Meeting et les équipes de chercheurs ont pu déterminer la prévalence de la NASH dans la population française à l'aide de marqueurs indirects non invasifs [1]. Ils ont pu montrer que dans la cohorte Constance, la prévalence de la stéatose métabolique est de 18,2% dans la population adulte française - 7,83 millions- dont 2,6% avec une maladie hépatique avancée [2] soit plus de 200 000 personnes à haut risque de développer une cirrhose et/ou un cancer du foie.

NASH en France : répartition par région

Elle est deux fois plus fréquente chez l'homme (25,8%) que chez la femme (11,4%) et elle augmente avec l'âge.

NASH en France : prévalence chez l'homme

NASH en France : prévalence chez la femme

Comme pour l'obésité et le diabète, il existe une relation inverse avec le niveau socio-économique, ainsi qu'un gradient Nord Sud. L'obésité et le diabète sont des facteurs de risque majeurs : la NASH concerne 79,1% des obèses et 62,4% des diabétiques.

Soda, tabac, activité physique : notre mode de vie a un impact direct sur la NASH

Dans la cohorte Constance, la consommation de café et de soda, l'utilisation du tabac, la consommation d'alcool et l'activité physique ont été collectés à l'aide d'un questionnaire standardisé. Les chercheurs [3] ont démontré avec un effet dose que la consommation de plus d'une cannette de soda par jour ou l'usage du tabac, avec plus d'un paquet par jour pendant 10 ans (10 paquets/année) et la consommation modérée l'alcool étaient largement associés au risque de développer une stéatose métabolique et une NASH.

A contrario, les chercheurs ont confirmé l'effet protecteur du café au-delà d'une tasse de café non décaféiné par jour et de la pratique d'une activité physique au-delà de deux heures par semaine, et ce indépendamment de tous les autres facteurs de risque. C'est-à-dire que même sans régime ou perte de poids, le seul fait de pratiquer une activité physique régulière protège le foie.

Mode de vie et stéatose hépatique

Au CHU de Strasbourg, la NASH ce n'est pas que l'affaire des hépatologues !

Face à la recrudescence du nombre de malades atteints de NASH, le CHU de Strasbourg a mis en place depuis 1 an un dépistage systématique des patients à risque. A Strasbourg, un test simple maintenant est réalisé en diabétologie, mais aussi dans d'autres services comme en rhumatologie, ou en cardiologie... Ce test nommé FIB 4 est calculé à partir de l'âge, des transaminases et du nombre de plaquettes à l'aide de la formule :

Formule de calcul Fib4

Pour le Professeur Lawrence Serfaty « Face à des patients obèses ou diabétique, tous les médecins devraient systématiser le dépistage. Ce test est simple, non invasif, fiable et ne coute rien. Lorsque le score est > 1,3, il existe un risque significatif de NASH et le patient devrait être adressé en consultation chez un hépatologue. » Des calculateurs sont disponibles sur de nombreux sites Internet.

Environnement : lien scientifiquement établi entre glyphosate et NASH !

Dans une étude récente publiée dans la revue Clinical Gastroenterology and Hepatology [4], des chercheurs américains et français ont établi sans ambiguïté un lien entre le glyphosate et le développement de la NASH.

Ils ont mesuré l'excrétion de glyphosate dans les urines de deux groupes de patients ceux ayant reçu un diagnostic de NASH et ceux n'ayant pas de diagnostic de NASH. Les résultats significatifs de l'étude montrent : peu importe l'âge, de race, indice de masse corporelle (IMC), l'origine ethnique ou statut de diabète, résidus de glyphosate était significativement plus élevée chez les patients avec NASH que c'était chez les patients avec un foie sain.

« En dehors des facteurs de risque métaboliques comme l'obésité ou le diabète qui étaient déjà connues, on sait maintenant que les facteurs environnementaux jouent également un rôle important dans la genèse des lésions hépatiques. Ces résultats suggèrent la nécessité de dépister dans la population générale, ou mieux dans les groupes à risque, les sujets ayant une fibrose avancée à l'aide de marqueurs non invasifs. Ces patients devraient entrer dans un programme de dépistage du cancer du foie et bénéficier à court termes d'un traitement par les nouvelles molécules, comme l'acide obéticholique qui vient récemment de la faire preuve de son efficacité dans cette pathologie. Par ailleurs, chez les sujets à risque de stéatose métabolique, il est impératif et urgent de recommander l'arrêt du tabac, des sodas, d'une consommation d'alcool même minime, et sans doute d'éviter l'exposition aux herbicides. »

Pr Lawrence Serfaty, Chef du service hépatologie de l'hôpital Hautepierre de Strasbourg, Président du 5e Paris Nash Meeting

Comment mieux protéger son foie ?

De façon générale, pour protéger son foie, il faudrait s'abstenir de consommer de l'alcool, du tabac et des sodas et boire au moins deux tasses de café non décaféiné par jour. Pour les personnes en surpoids, on ne peut que conseiller de perdre du poids mais on sait très bien que c'est souvent difficile. Au-delà du rééquilibrage alimentaire, il faut encourager la pratique d'une activité physique régulière : le seul fait de pratiquer une activité physique régulière supérieure à 2 heures par semaine protège le foie.

A propos du Paris Nash Meeting

Le Paris Nash Meeting est une conférence scientifique internationale de haut niveau organisée par les Professeur Lawrence Serfaty [5] et le Professeur Arun Sanyal [6] en partenariat avec l'Association Française des Hépatologues (AFEF) et la Société Francophone du Diabète (SFD). Chaque année, le Paris Nash Meeting réunit des experts venant d'horizons divers pour présenter et discuter d'une série de sujets qui seront pertinents dans le futur. À côté des aspects cliniques de la NASH, le programme comprend un focus sur les innovations technologiques, la médecine de précision, les avances en pharmacologie et en sciences.

La 5e édition du Paris Nash Meeting a lieu les 11 et 12 juillet à l'institut Pasteur de Paris - 28 Rue du Docteur Roux 75015 PARIS.

Références

[1] Le Fatty Liver Index qui est calculé à partir de l'indice de masse corporelle (IMC), la circonférence de la taille, le taux de gamma GT et de triglycérides et l'indice de Forns (plaquettes, gamma GT, âge et cholestérol total).

[2] NASH : Fibrose sévère - stade F3 et cirrhose

[3] O. Nabi, K. Lacombe, J. Boursier, P. Mathurin, V. De Ledinghen, M. Zins, M. Goldberg, L. Serfaty (Paris, Angers, Lille, Bordeaux, Villejuif, Strasbourg)

[4] Glyphosate Excretion is Associated With Steatohepatitis and Advanced Liver Fibrosis in Patients With Fatty Liver Disease https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1542356519303611

[5] Le Pr Lawrence Serfaty est Chef du service hépatologie de l'hôpital Hautepierre à Strasbourg et déclare des liens d'intérêt avec Abbvie, Allergan, BMS, Gilead, Intercept, Janssen, MSD, Novartis, Sanofi.

[6] Virginia Commonwealth University School of Medicine,Richmond, Virginia, USA



Autres articles à consulter


Nourrissez (vraiment) votre corps
Besoin d'aide pour manger mieux ?
© 2020 Alexandre Glouchkoff
Mentions légales - Cookies