Manger sous le coup de l’émotion augmente la consommation de snacks riches en calories


05/06/2014 - 4 mn

Manger sous le coup de l’émotion augmente la consommation de snacks riches en calories
De nouveaux résultats issus de l'étude NutriNet-Santé sur l’association entre les facteurs psychologiques et la consommation alimentaire révèlent que le fait de manger sous le coup de l’émotion est un comportement fréquemment observé dans la population, particulièrement chez les femmes et chez les personnes présentant des symptômes dépressifs. Le fait de manger sous le coup de l’émotion est également associé à une plus forte consommation d’aliments de snackings riches en calories, en particulier des aliments gras et sucrés. Cette association est particulièrement forte chez les femmes présentant des symptômes dépressifs.

Dans une première étude publiée en avril 2013 dans l’AJCN [], Sandrine Péneau (Maître de Conférences Université Paris 13) a montré dans la cohorte NutriNet-Santé que le fait de manger sous le coup de l’émotion était associé à un risque plus important d’être en surpoids. Cependant, il y avait jusqu’ici relativement peu d’informations disponibles sur les aliments consommés par les personnes qui ont tendance à manger sous le coup de l’émotion. De la même façon peu de données permettaient de savoir si cette association différait entre les hommes et les femmes ou était davantage marquée dans des groupes d’individus avec des caractéristiques psychologiques particulières.


Devenez PREMIUM !

Autres articles à découvrir

Nourrissez (vraiment) votre corps !