Manger bio : les vrais bienfaits, les déceptions


22/06/21 Agriculture biologique 

Pourquoi manger bio ? Pour préserver leur santé, répondent à 61% les Français dans le Baromètre 2021 de l'Agence Bio. Qu'elle soit une simple conviction ou la conséquence d'une défiance croissante vis-à-vis de l'agrochimie, cette préoccupation constante des consommateurs interpelle. Dans son nouvel Hors-Série « Manger bio », 60 Millions a confronté des produits issus de l’agriculture biologique à leurs concurrents conventionnels. Équilibre nutritionnel, nombre d’additifs, pesticides, métaux lourds, allégations marketing… Plus de 100 références y ont été décryptées... pour le meilleur et pour le pire.

Manger bio : les vrais bienfaits, les déceptions

Le mode de production d'un aliment peut-il avoir une influence sur nos organismes ? Cette épineuse question mobilise de nombreuses équipes pluridisciplinaires de chercheurs français que 60 millions de consommateurs a interviewés et « cuisinés ». leurs travaux, aussi complexes que passionnants, ont permis de collecter de nombreux indices encourageants pour la prévention de certaines maladies.

Alors qu'en est-il réellement de la qualité des produits issus de l'agriculture biologique ? Pour le savoir, le magazine « 60 » les a confrontés à leurs concurrents conventionnels. Equilibre nutritionnel, pesticides, métaux lourds, nombre d'additifs, allégations marketing... plus de 100 références ont été passées au crible ! Si le bio tire souvent sont épingle du jeu, les résultats sont néanmoins très contrastés, avec leur lot de déceptions. Comme souvent, chaque produit a ses caractéristiques propres et gare aux petites entourloupes...

Les matchs bio / non bio

Pâtes, pains de mie, yaourts, pizzas, chocolats… Pour chaque produit, « 60 » a mis face à face une version bio et une non bio. Avec globalement moins d’additifs et une meilleure qualité nutritionnelle, le bio tire plutôt son épingle du jeu, mais les résultats ne penchent pas toujours en leur faveur. Gare aux déceptions !

8 familles de produits décryptées

Emmentals, carottes râpées, raviolis, confitures de fraise… dans leur version bio et non bio toujours, « 60 » a décortiqué leurs étiquettes, à la recherche des proportions de sel, de sucre, d’acides gras saturés et de l’origine des ingrédients.

Gare aux entourloupes

Plus cher que le conventionnel, le bio cherche parfois à se faire plus petit côté prix. À y regarder de plus près, plus petit aussi côté poids comparativement aux produits conventionnels Rogner sur le poids des aliments bio est une pratique courante qui permet aux marques de donner l’illusion d’un moindre prix.

Grande distribution, des produits au rabais ?

55 % du bio est vendu par la grande distribution. Rien d’étonnant à cela quand on sait que les produits sont souvent 30 % moins chers que dans les magasins spécialisés. Les marques bio des distributeurs traditionnels valent-elles vraiment le coup ?

Focus sur l'enquête exclusive sur le riz

Les ingénieurs de « 60 » ont analysé 20 riz de différentes provenances, bio et conventionnels, à la recherche de 330 pesticides dont certains interdits en Europe ou en France. Les 5 références de riz de Camargue IGP sont exempts de résidus de pesticides. Pour les riz conventionnels hors Camargue : six références testées sur neuf sont contaminées par des pesticides. Une référence est même impropre à la consommation du fait de la présence d’un pesticide interdit, cancérogène probable, en quantité largement supérieure au seuil légal. ​

Ces deux dernières années, 60 Millions a mené une vingtaine d’essais sur des produits bio ou conventionnels (viande, poisson, végétaux, œufs…). La synthèse qui en est faite s’avère riche d’enseignements.

Manger bio : les vrais bienfaits, les déceptions

Hors-Série 60 Millions de consommateurs « Manger bio : les vrais bienfaits, les déceptions » n°209 de juin-juillet 2021, disponible en kiosque depuis le 3 juin.



Cela pourrait vous intéresser



© 2021 Alexandre Glouchkoff
-