Le plaisir est-il toujours au centre de l'assiette pour le mangeur connecté ?


28/09/2020 - 3 mn Applications alimentaires 

Les Français et la nourriture, c’est toujours une grande histoire d’amour. Même avec les nouvelles technologies, le plaisir reste présent dans leur manière de s'alimenter. Cependant, dans ce contexte de digitalisation, notre modèle alimentaire français est-il remis en question ?
Le plaisir est-il toujours au centre de l'assiette pour le mangeur connecté ?

En France, nous avons encore le sens du plaisir. Le mangeur connecté n’est pas seulement un mangeur bien informé, équipé de quantified self qui connaît précisément les calories ingérées, le nombre de calories brûlées dans l’effort, les IMC… mais qui grâce aux nouvelles technologies, prend plaisir », indique Catherine Lejealle, sociologue spécialiste du numérique.

Elle regroupe cette notion de plaisir autour de 4 axes :

Social partage

Notre assiette, plus connectée, présente l’avantage du partage communautaire, du lien social. C’est un des aspects du plaisir. Exemple en déjeunant avec ses voisins Mijo ou en allant partager une glace via OVS. Autre exemple, avec YouMiam (l’application sociale pour trouver des recettes de cuisine). La création de communautés, les interactions qui naissent autour de l’alimentation, la visibilité qui est apportée sur de nouvelles cultures… Autant de dynamiques positives sur le plan social. L’influence permet d’élargir l’espace de la convivialité, de favoriser la transmission de savoir-faire, de recettes, etc.

Ego

L’ego de l’utilisateur est flatté avec des recettes personnalisées, avec un compte Instragram où il poste sa porn food et est liké ; il poste des recettes sur des sites comme Marmiton et gagne des challenges... Les réseaux sociaux permettent également de flatter l’ego avec une dimension de narcissisme.

Conviction écologique et lutte contre le gaspillage

Aujourd’hui, aller au fond de ses convictions est une dimension importante pour les consommateurs (13 % des gens sont conscients de la nécessité de préserver la planète, de ne pas gaspiller, selon le CREDOC), avec Wag (We Act For Good), ToGood To Go, Magic Frigo pour lutter contre le gaspillage et gagner du temps.

Gamification - Fun

Aujourd’hui, les utilisateurs de ces applications recherchent du « fun » avec des idées de recettes en réalité augmentée/réalité virtuelle, ou autres gamifications. Le numérique donne accès à un flux d’informations qui permet la diversification des repas, par exemple. Les nouvelles technologiques offrent la possibilité de vivre de nouvelles expériences culinaires ou d’apprendre à s’alimenter de manière ludique :

  • au Brésil, expérimentation faite avec Hellmann’s Recipe Cart : comment faire manger de façon plus diversifiée de la mayonnaise ? Par l’intégration de puces RFID (radio frenquency), avec des Caddies connectés qui divulguent des recettes lorsque le client passe devant des rayons ;

  • Heinz Lunch Generator, application qui donne des idées de recettes en fonction de son appétit (gargantua, moineau), de son budget et de son style (love, etc.) ;

  • iCuisto et Frigo Magic, deux applications de scan de frigo qui tiennent compte du nombre de convives et indiquent les apports nutritionnels.


À lire aussi : Applications alimentaires : la technologie au service de notre assiette


Ysabelle Levasseur, diététicienne nutritionniste, ajoute la dimension intergénérationnelle, avec notamment des applications comme Paupiette, ce midi c’est chez Mamie qui permettent de cuisiner pour ceux qui n’ont pas le temps. Des exemples très positifs, qui contribuent au plaisir !

Même avec les nouvelles technologies, le plaisir reste présent dans notre manière de nous alimenter. La quête du bon et du beau est amplifiée dans ce contexte de digitalisation. De plus, les nouvelles technologiques offrent la possibilité de vivre de nouvelles expériences culinaires, d’apprendre à s’alimenter de manière ludique ou encore de se mettre en relation avec des gens pour partager un moment de convivialité.

SOURCE : MeatLab Charal


Autres articles à consulter


© 2020 Alexandre Glouchkoff
Mentions légales - Cookies