Le microbiote et les pathologies intestinales


26/03/2013 - 4 mn

Le microbiote et les pathologies intestinales
Une rupture technologique considérable ces dernières années a permis des progrès énormes dans la description du microbiote digestif, c'est-à-dire du monde microbien vivant dans notre intestin. Ces progrès de biologie moléculaire autorisent une description de plus en plus précise des divers micro-organismes occupant les diverses niches du tractus digestif, d'en comprendre la physiologie et d'aborder la physiopathologie. Il s’en suit une véritable explosion de données scientifiques sur les perturbations de l’écologie intestinale allant désormais bien au-delà des diarrhées infectieuses.

Les premières maladies qui ont fait l'objet d'études ont été les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin pour lesquelles il était suspecté depuis longtemps que des facteurs microbiens pourraient jouer un rôle.

Parallèlement aux découvertes microbiologiques, les généticiens s'intéressant aux gènes humains ont mis en évidence que des mutations de récepteurs percevant des signaux microbiens dans l'intestin notamment Nod2 étaient associés au risque de maladie de Crohn. Une dysbiose (déséquilibre microbien) est observée au cours de la maladie de Crohn et une autre au cours de la rectocolite hémorragique avec une instabilité de l'écosystème, la diminution de bactéries habituellement dominantes chez le sujet sain et aux fonctions anti-inflammatoires protectrices et, au contraire, l'émergence plus fréquente bien qu'inconstante de bactéries à potentiel pathogène comme des E.coli ou des mycobactéries.


Devenez PREMIUM !

Autres articles à consulter

Nourrissez (vraiment) votre corps !
© Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste
Ce site utilise des cookies - CGU & Mentions légales