La restriction calorique n’induit pas d'augmentation du tissu adipeux brun chez l'Homme


30/01/2018 - 2 mn

La restriction calorique n’induit pas d'augmentation du tissu adipeux brun chez l'Homme
Dans le cadre de l’étude européenne DioGenes (*), des chercheurs de l’Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires (I2MC – Inserm / UT3 Paul Sabatier) ont analysé des échantillons de tissu adipeux de 289 personnes ayant participé à une intervention diététique. L’objectif : savoir si le phénomène de brunissement des cellules graisseuses observé lors de la restriction calorique chez la souris existait aussi chez l’Homme. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Cell Reports.

En France, 16% de la population adulte est obèse. La restriction calorique fait partie de la prise en charge classique des personnes obèses. Elle permet de diminuer le risque de développer un diabète et des maladies cardiovasculaires. Chez la souris, la restriction calorique favorise l’apparition de cellules adipeuses brunes dans le tissu adipeux blanc. Les cellules adipeuses brunes sont des cellules qui, au lieu de stocker les graisses comme les cellules adipeuses blanches, les brûlent. Leur étude fait l’objet de recherches très actives comme stratégie de lutte contre l’obésité et le diabète.


Devenez membre !

Déjà abonné(e) ? S'identifier


Autres articles à découvrir

Cela pourrait vous intéresser