La fiscalité nutritionnelle : quelles justifications, pour quels effets ?


18/03/2013 - 3 mn

La fiscalité nutritionnelle : quelles justifications, pour quels effets ?
Complètement inique, inefficace et contre-productive pour les uns, indispensable outil de promotion de la santé publique pour les autres, la taxe nutritionnelle est un sujet hautement polémique. Sur quoi cette stratégie est-elle basée et... est-elle efficace ?

La France compte près de 50 % de personnes en surpoids, plus de 15 % d’obèses, 10 millions d’hypertendus et la prévalence du diabète a augmenté au rythme de 6 % par an sur 2000-2009.

Ceci génère des coûts de santé pour la collectivité, compris entre 5 et 15 milliards d’euros en 2006, selon un rapport de l’IGAS et de l’IGF publié en 2008. La taxe nutritionnelle peut se justifier uniquement par l’existence de ce coût, si l’on estime la dépense insupportable au regard des emplois et profits que les excès et déséquilibres alimentaires génèrent.


Devenez PREMIUM !

Autres articles à consulter

Nourrissez (vraiment) votre corps !
© Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste
Ce site utilise des cookies - CGU & Mentions légales