Journée mondiale de l'alimentation : enquête sur les habitudes des Français


13/10/2020 - 4 mn Habitudes alimentaires 

A l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation vendredi 16 octobre, SQUIKIT, première solution de gestion automatisée des provisions alimentaires a souhaité mener une étude [1] sur les habitudes des Français en matière de nutrition. Certains résultats sont riches d'enseignements : 1 Français sur 2 estime que son budget courses a beaucoup augmenté en 5 ans, 63,1% des sondés mangent plus de plats faits maison qu'avant et 13,9% indiquent jeter beaucoup d'aliments périmés à la poubelle...
Journée mondiale de l'alimentation : enquête sur les habitudes des Français

D'après les résultats de l'enquête, les Français sont extrêmement soucieux de leur alimentation. En effet, 45,3% des Français disent y faire « énormément » attention tandis que 43,5% indiquent faire « beaucoup » attention. Seulement 0,4% des Français ne s'en préoccupent pas.

Côté budget courses, les Français ont l'impression qu'il a littéralement explosé ces cinq dernières années. 47% des répondants estiment que le budget alimentation a « beaucoup » augmenté en cinq ans. 44,2% pensent qu'il a « un peu » augmenté. Pour 5,5% d'entre eux, ce budget est resté stable. 2,4% ont quant à eux vu leur facture diminuer.

En matière d'approvisionnement, l'immense majorité des Français (86,3%) continue de faire ses courses en grande surface. 47,9% précisent se rendre directement chez le producteur pour leur alimentation. 46,1% des personnes interrogées fréquentent les magasins bio. Enfin, 33,8% vont faire leurs courses en supérette.

« L'envie des Français pour des produits alimentaires de meilleure qualité les a poussés à retourner dans des magasins privilégiant le circuit court et les produits locaux. Cette volonté a d'ailleurs fortement impacté le secteur et les acteurs ont dû repenser le concept de grande surface. Ils ont notamment commencé à réduire le nombre de rayons non alimentaires afin d'augmenter la surface des rayons bio et ont intégré des rayons spécialisés dans la vente en vrac dans la plupart de leurs magasins » indique Grégory Meunier, co-fondateur de SQUIKIT.

Pour l'organisation, 37,5% des Français déclarent acheter leurs courses alimentaires en fonction des recettes qu'ils comptent cuisiner. 25,2% font leurs courses et décident par la suite des recettes qu'ils vont cuisiner avec les aliments achetés. Pour 37,3% des sondés, cela dépend des semaines.

La saisonnalité des fruits et légumes est un élément important aux yeux des Français au moment de l'achat. 22,3% précisent y faire « toujours » attention, 47,5% faire « beaucoup » attention. 3,8% n'en tiennent quant à eux pas compte.

Le vrac se développe ! 57,6% des personnes interrogées en achètent « de temps en temps ». 20,8% en achètent de leur côté « souvent ». Enfin, 21,6% des Français précisent ne jamais en acheter.

En cuisine, les habitudes alimentaires ont évolué en cinq ans. Ainsi, plus de la moitié des sondés (63,1%) estiment manger plus de plats faits maison qu'avant. 28% n'ont pas changé leurs habitudes. Et 8,8% mangent plus de plats préparés qu'avant.

« Depuis le scandale de 2013 sur la présence de viande de cheval dans des plats préparés, les consommateurs sont devenus plus méfiants. L'envie de cuisiner est en constante augmentation depuis plusieurs années, comme en atteste la multiplication des émissions de cuisine ou encore la progression des ventes de livres de recettes. La période du Covid-19 a également permis d'accélérer fortement ce virage » souligne Grégory Meunier.

Au quotidien, plus d'un français sur deux (56,7%) indique avoir l'impression de jeter « un peu » d'aliments périmés à la poubelle. 13,9% confessent en jeter « beaucoup » et 29,4% ne pas en jeter.

« Le gaspillage alimentaire en France est de 20 à 30 kg par an par habitant, c'est énorme. Il est très souvent dû à une mauvaise gestion des stocks alimentaires. Nous retrouvons par exemple dans ces déchets alimentaires environ 7 kg de produits encore emballés » conclut Grégory Meunier.

Le zéro déchet commence malgré tout à se faire une place dans le cœur des Français. Pour 59,2% des sondés, le zéro déchet est une démarche qui intéresse même s'ils n'ont pas encore franchi le cap. 35,1% s'y sont mis. 5,7% ne sont quant à eux pas intéressés.

[1] Enquête réalisée en ligne par SQUIKIT sur l'ensemble du territoire français via les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Linkedin. 1105 personnes de 18 ans et plus ont répondu durant la période du 29 septembre au 8 octobre 2020.

SOURCE : SQUIKIT


Autres articles à consulter


© 2020 Alexandre Glouchkoff
Mentions légales - Cookies