Intolérance au gluten : les solutions


12/03/2020 - 5 mn Gluten 

Intolérance au gluten : les solutions
Difficile à diagnostiquer, l'intolérance au gluten touche une part non négligeable de la population française. Elle doit être prise au sérieux car elle peut donner lieu à des conséquences assez graves sur la santé. À ce jour, la meilleure solution pour éviter toute crise reste d'adopter un régime alimentaire sans gluten. Et ce, à vie.

Qu'est-ce que l'intolérance au gluten ?

Pour bien comprendre ce qu'est l'intolérance au gluten, il convient de bien connaître ce qu'est réellement le gluten. Il s'agit de l'ensemble des protéines naturelles contenues dans les céréales (l'orge, le blé, l'avoine, le seigle).

Le gluten contient essentiellement deux types de protéines : les gluténines et les prolamines. Si les gluténines sont une bonne source de protéines, les prolamines peuvent quant à elles provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes. Il faut savoir que la proportion de ces protéines varie d'une céréale à une autre.

On parle toutefois d'intolérance plutôt que de réactions allergiques car les effets ne se font pas ressentir dans l'immédiat ou dans les heures qui suivent. Également appelée maladie cœliaque, cette intolérance peut entraîner des troubles digestifs, des lésions de l'intestin grêle ainsi qu'une mauvaise assimilation du calcium, du fer et de la vitamine B.

Gluten Free

Selon les statistiques, 1 % de la population française, soit environ 600 000 personnes, serait intolérante au gluten. Pour savoir si vous êtes vraiment intolérant au gluten au tout simplement hypersensible comme 5 % de la population française, vous devez faire une biopsie de l'intestin grêle précédée d'une analyse sanguine.

Quels produits consommer pour ne pas déclencher de crise ?

L'intolérance au gluten est permanente. La solution la plus simple pour éviter toute crise due à cette intolérance est de bannir les produits contenant du gluten de votre régime alimentaire et de les remplacer par des produits équivalents tels que :

Le quinoa rouge

À préférer bio à l'instar du quinoa rouge bio sur Soleil Vie, le quinoa rouge est une petite graine originaire d'Amérique du Sud. Appartenant à la même famille de plantes que la betterave et les épinards, il est souvent assimilé aux céréales de par sa composition nutritionnelle. Exempt de toute forme de gluten, cette « pseudo-céréale » est une source importante de protéines équilibrées. En effet, sa teneur en protéines équilibrées peut atteindre jusqu'à 20 % de son poids. Cette teneur peut osciller entre 3 à 5 %, soit beaucoup plus que le riz et les pâtes, lorsque les graines sont cuites. Outre les protéines, le quinoa rouge est aussi réputé pour être riche en vitamines, en divers minéraux et oligo-éléments, en antioxydants, en fibres et en lipides, notamment en bons acides gras.

Il est souvent utilisé dans le cadre d'un régime alimentaire sans gluten mais aussi dans un régime alimentaire végétarien. Il est également utile pour modérer l'indice glycémique d'un repas car il augmente la sensation de satiété et améliore le transit.

Le riz

Existant sous différentes formes, tailles et couleurs, le riz constitue une excellente alternative aux céréales qui contiennent du gluten. Parmi les différents types de riz, on distingue notamment le riz complet, autrement dit celui dont on a gardé le son et le germe. Le son est connu pour être riche en fibres solubles tandis que le germe possède une forte teneur en protéines, en minéraux, en vitamines et en lipides. Le riz proprement dit est quant à lui riche en amidon.

De par sa composition nutritionnelle, le riz complet stimule donc le transit intestinal. Doté d'un indice glycémique plus bas que celui du riz blanc, il est assimilé plus lentement par l'organisme et évite ainsi les fringales.

Le sarrasin

Le sarrasin est une graine nutritive naturellement sans gluten et très digeste. Originaire de l'Asie du Nord-Ouest, il provient d'une plante de la même famille que l'oseille et la rhubarbe. Pour le consommer, il est nécessaire de le décortiquer comme le riz. Bien qu'il soit également appelé blé noir, il est beaucoup plus riche en protéines que le blé. Sa teneur en protéines peut représenter jusqu'à 15 % de son poids sec. Il possède également tous les acides aminés, ce qui est vraiment très rare pour un aliment. Il contient aussi des glucides complexes et des fibres hydrosolubles qui ont un fort pouvoir satiétogène.

Son goût se rapproche beaucoup de celui du quinoa rouge. Il possède des vertus réchauffantes, ce qui en fait un ingrédient de choix durant la saison froide. Il est d'ailleurs très prisé pour faire des soupes dans des pays comme la Pologne ou encore la Russie.

Le millet

Le millet est une céréale qui se reconnaît à ses petites graines. Il est, avec l'amarante, la plus petite céréale comestible au monde. Il est surtout cultivé en Afrique et en Asie. Longtemps boudé en Europe, il fait de plus en plus d'adeptes grâce à ses qualités nutritionnelles. Sans gluten, il est très digeste et se compose de protéines, de vitamines et de minéraux en grande quantité tels que le magnésium, le calcium, le phosphore, le fer et le zinc.

Il possède de nombreux acides aminés, dont notamment la lysine, la leucine, l'isoleucine, la tyrosine, la valine et le tryptophane. La consommation régulière de cette céréale favorise la production de bon cholestérol, c'est-à-dire de HDL-cholestérol.

Le soja

Considéré par de nombreuses personnes comme le nouvel aliment santé par excellence, le soja peut très bien remplacer les céréales contenant du gluten. De la même famille que les pois et les haricots secs, le soja donne une graine particulièrement concentrée en protéine. En effet, sa teneur en protéine est d'environ 40 %. L'huile de soja fournit des acides gras insaturés et ne contient aucun cholestérol. Elle permettrait même de réduire un taux de cholestérol élevé.

Doté de molécules appelées phytoestrogènes ou isoflavones, le soja est particulièrement bénéfique pour les femmes, notamment celles qui vivent mal la ménopause. Et pour cause, ces molécules sont structurellement semblables aux œstrogènes humains et ont une légère activité hormonale. Elles limitent également la déminéralisation osseuse.



Autres articles à consulter


Nourrissez (vraiment) votre corps
Besoin d'aide pour manger mieux ?
© 2020 Alexandre Glouchkoff
Mentions légales - Cookies