Impact métabolique des rythmes alimentaires


08/03/2016 - 5 mn

Impact métabolique des rythmes alimentaires
Manger trois à quatre fois par jour réduit le risque d'obésité. Comment expliquer les bénéfices de ce rythme alimentaire, caractéristique majeure du modèle alimentaire français ? Des études explorent actuellement l'impact de la fréquence et du moment des repas afin de valider pistes et recommandations. Etat des dernières connaissances et des challenges à relever.

Au-delà de ce que nous mangeons, la question de « quand » nous mangeons soulève un grand intérêt depuis l’Antiquité, comme en témoigne la citation de Maimonides, philosophe et docteur : « Mange comme un roi le matin, comme un prince à midi et comme un pauvre le soir ».

Au vu du développement croissant des maladies métaboliques tels que le diabète ou l’obésité, l’impact de l’alimentation sur la santé, et particulièrement aujourd’hui où les rythmes des repas sont de plus en plus déstructurés, doit être étudié dans toutes ses dimensions, intégrant non seulement la quantité et la qualité de l’alimentation mais aussi le rythme et le timing de nos prises alimentaires, et notre manière de manger.


Devenez PREMIUM !


Autres articles à consulter


Nourrissez (vraiment) votre corps !
Vous vous sentez totalement désemparé(e) face à la cacophonie alimentaire et nutritionnelle ambiante et vous ne savez plus comment vous y prendre pour bien manger ? Vous avez envie de connaître le b.a.-ba des bonnes attitudes pour un équilibre alimentaire réussi où cohabitent en parfaite harmonie poids, forme, bien-être, santé... science et bon sens ? Vous avez besoin d'aide, d'assistance et de motivation pour adopter facilement et durablement un mode de vie plus sain et atteindre enfin vos objectifs ?

© Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste
Ce site utilise des cookies - CGU & Mentions légales