Envie de chocolat... de nombreuses molécules impliquées


05/12/2013 - 4 mn

Envie de chocolat... de nombreuses molécules impliquées
Le chocolat a un impact sur l’humeur et peut engendrer une sensation de bien-être. Si cet effet est lié en partie à la capacité des glucides à promouvoir des sensations positives (libération de peptides intestinaux et cérébraux), les effets du chocolat sont plus complexes. Ses composés interagissent avec des substances endogènes, à l’origine de la sensation de plaisir.

Les molécules impliquées

Cannabinoïdes : Le chocolat contient deux analogues de l’anandamine, un cannabinoïde endogène qui se lie aux mêmes sites cérébraux que le cannabis. Mais ces analogues inhibent le métabolisme de l’anandamine endogène, et la consommation de chocolat, même en grande quantité, n’augmente pas la concentration de cannabinoïdes dans le sang et l’urine.


Devenez PREMIUM !


Autres articles à consulter


Nourrissez (vraiment) votre corps !
Vous vous sentez totalement désemparé(e) face à la cacophonie alimentaire et nutritionnelle ambiante et vous ne savez plus comment vous y prendre pour bien manger ? Vous avez envie de connaître le b.a.-ba des bonnes attitudes pour un équilibre alimentaire réussi où cohabitent en parfaite harmonie poids, forme, bien-être, santé... science et bon sens ? Vous avez besoin d'aide, d'assistance et de motivation pour adopter facilement et durablement un mode de vie plus sain et atteindre enfin vos objectifs ?

© Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste
Ce site utilise des cookies - CGU & Mentions légales