Comment l'année 2020 sous Covid a-t-elle influé sur l’appétit (sexuel) des Français ?


11/02/21 Habitudes alimentaires Confinement

À l’approche de la Saint-Valentin, Just Eat avec l’IFOP*, a voulu faire le point sur le rapport qu’entretiennent les Français avec la food & le sexe à l’orée d’une année encore et toujours chamboulée par la crise. Dating, dîners romantiques et moments charnels ont-ils été éclipsés par les confinements, couvre-feux et autres restrictions liées au COVID-19 ?

Comment l'année 2020 sous Covid a-t-elle influé sur l’appétit (sexuel) des Français ?

Food ou sexe en confinement ? La sentence est irrévocable…

La food & le sexe représentent à eux deux de vrais moments de respiration dans le quotidien des Français. Alors forcément quand ce quotidien est bouleversé, avec une vie à 100 % chez soi, on se demande si ces instants de détente sont envisagés autrement ! Or, il semblerait que ce soit sans appel, la food représente LE réconfort absolu de nos confinements passés, là où le sexe passe au second plan.

Confinement : le choix cornélien entre manger et sexer !

Et quand on sait qu’environ 1/3 des Français ont été confinés seuls, avec une proportion qui monte même à 60 % auprès des 18-24 ans, on ne s’étonne pas qu’ils soient 44 % dans cette tranche d’âge à avoir choisi la nourriture en première intention !

Pourtant entre se nourrir et prendre un peu de plaisir sexuel, il n’y a parfois qu’un pas…

Déjà, avant la pandémie début 2020, 53 % des Français** se déclaraient favorables à l’idée d’allier l’utile à l’agréable en utilisant de la nourriture pendant leurs ébats sexuels et 60 % estimaient que même si ce n’était pas obligatoire, il était toujours plus agréable de faire précéder un bon repas au restaurant à un rapport sexuel. Alors durant ces confinements, il a fallu se réinventer et revoir la façon d’imbriquer la nourriture et le sexe dans les rapports amoureux…

Sexe et food, de nouvelles habitudes piquantes durant les confinements ?

Activités culinaires - activités sexuelles, 2 salles, 2 ambiances ?

Les confinements ont rebattu les cartes dans le quotidien des Français ! Quand la vie oscille entre télétravail et fin de vie sociale, le besoin d’occuper son temps se fait fortement ressentir. Pour pallier la situation, les Français ont choisi : 57 % se sont lancés dans les joies des activités culinaires et 35 % dans de nouvelles pratiques sexuelles…

Epicurisme vs. érotisme durant les confinements

Appétit culinaire et appétit sexuel en baisse...

Mais si la food a réconforté les Français durant le premier confinement (46 % d’entre eux), il semblerait que lors du deuxième, ce palliatif n’ait pas été si efficace… Seulement 34 % des Français ont continué d’accorder de l’importance à la nourriture d’octobre à décembre 2020, soit une baisse de 12 points. Côté sexe, même constat : son importance est en baisse dans le coeur des Français. Ils étaient 20 % à privilégier le sexe à la food lors du confinement printanier contre seulement 17 % cet hiver. À noter que plus d’1 Français sur 10 (12 %), déclare carrément avoir perdu sa libido coincée entre quatre murs...

Le rapport des Français au sexe et à la food durant les confinements

Et le romantisme dans tout ça ?

Une vie les uns sur les autres pour les personnes en couple, les uns sans les autres pour les célibataires, forcément ça joue sur la vision romantique de ces repas les yeux dans les yeux ! Petit tour d’horizon de la façon dont les Français ont envisagé les dîners romantiques durant ces confinements...

Confinement et dîners romantiques livrés

Saint-Valentin 2021 : tout n'est pas perdu !

71 % des Français en couple prévoient de célébrer le 14 février, 53 % d’entre eux le feront en préparant un repas homemade et près d’1 Français sur 5 se fera livrer un bon repas, comme au restaurant !

(*) Étude réalisée online du 13 au 15 janvier 2021 par l’institut IFOP pour Just Eat auprès d’un échantillon de 1 013 personnes âgées de 18 ans et plus (échantillon national représentatif de la population française).

SOURCE : Just Eat


Cela pourrait vous intéresser



© 2021 Alexandre Glouchkoff
-