Chrono-sociologie de la nutrition : quand l'heure du repas sonne...


11/02/2014 - 10 mn

Chrono-sociologie de la nutrition : quand l'heure du repas sonne...
Quand le « à table ! » scandait la vie quotidienne, arrachant les enfants à leurs jeux, les plus anciens, à leur ennui, ce message attendu à heure toujours fixe finissait d'ouvrir l'appétit et son flux d'hormones digestives. Le dernier quart d'heure d'attente déclenchait le processus digestif, raison pour laquelle tout délai était une souffrance. L'estomac rouspétait, les sucs digestifs attaquaient la paroi déjà ! Aujourd'hui, plus rien n'est pas pareil. Les temps de préparations physiologiques ont été ... zappés !

Digérer, c'est prévoir

Physiolosiquement, la digestion d'un repas principal est un travail et une organisation lourde pour le corps. Raison pour laquelle les scientifiques parlent d'un « 2ème cerveau », par allusion au tissu nerveux intense que représente l'innervation du tube digestif. Sensitif, il prélève des informations importantes qui concernent tout le corps : l'état de réplétion, l'avancée de la digestion, la bonne adéquation qui existe entre tel aliment et les besoins, le ressenti, le pressenti...


Devenez PREMIUM !

Autres articles à découvrir

Nourrissez (vraiment) votre corps !