Charcuteries, nitrites et cancer : l'EFSA doit revoir son évaluation


22/02/2018 - 4 mn

Charcuteries, nitrites et cancer : l'EFSA doit revoir son évaluation
La charcuterie enrichie en nitrites a été déclarée cancérogène pour l'homme par le CIRC (International Agency for Research on Cancer) en 2015. Pourtant, en avril 2017, l'Efsa a de nouveau confirmé son avis précédent de 2010 : l'utilisation du nitrate et du nitrite ne pose pas de problème pour la santé publique. Ainsi l'EFSA, comme pour le glyphosate, semble brouiller les cartes et se fait même l'avocat des risques de botulisme pour justifier de son inaction dans la régulation des additifs cancérogènes dans la charcuterie industrielle européenne.

Par ailleurs, sur la question des nitrosamines, la réévaluation postule qu'il est possible de dériver une DJA (Dose Journalière Admissible) en confondant volontairement deux aspects qui relèvent de deux problématiques pourtant distinctes : la toxicité du nitrite (risque de méthémoglobinémie) et la cancérogénicité. Cela permet à l'Efsa de postuler que les composés N-nitrosés ne seraient pas cancérogènes au-dessous d'un certain seuil. On retrouve ici un trait que vous connaissez bien, où l'Efsa évalue la cancérogénicité suivant des critères de dose qui ne sont pas satisfaisants.


Devenez PREMIUM !

Autres articles à découvrir

Nourrissez (vraiment) votre corps !