Ce que l’on met dans nos assiettes préoccupe plus les hommes que les femmes


17/07/2018 - 2 mn Manger sain 

Utilisé plus de 30 millions de fois sur Instagram le hashtag « clean eating » (littéralement : manger sain) met en avant la tendance de manger des aliments bons pour la santé – sans pesticide, non transformés et sans conservateur ou colorant.
Ce que l’on met dans nos assiettes préoccupe plus les hommes que les femmes

La plupart des 700 millions d'utilisateurs d’Instagram sont des femmes, âgées de 18 à 29 ans. Compte tenu de ces statistiques, on pourrait s'attendre à ce que les femmes soient à l’origine de la majorité des posts sur le « clean eating », mais une nouvelle étude co-écrit par Stephanie Baker, Maître de conférences en sociologie à City, University of London, réfute cette hypothèse.

Lors d’une expérience décrite plus amplement dans un article paru dans The Conversation, la chercheuse a analysé sur une période de huit jours, les 144 meilleurs posts contenant le hashtag « clean eating ». Cette enquête a révélé que 68% de ces postes traitaient, plus globalement, de sujets masculins.

Il a également été observé que les messages les plus importants se concentrent principalement sur le corps, plutôt que sur la nourriture, et sont accompagnés des visuels d’hommes exhibant leurs muscles. Par ailleurs, plus de la moitié était des posts publicitaires avec un placement de produit ou service.

Il découle également de cette étude que les posts les plus lus sur Instagram façonnent des stéréotypes de genre plus importants que les stéréotypes créés par les médias traditionnels. « Ce constat est très intéressant compte tenu de l’hypothèse que les médias sociaux - et plus généralement le contenu généré par les utilisateurs eux même – facilitent la liberté d’expression» souligne Stephanie Baker de City University of London.

« La fréquence avec laquelle les hommes figurent dans les « top posts » dédiés à la consommation saine témoigne de l'importance qu’ils accordent à l'alimentation et l'image corporelle » conclut la chercheuse. « Cependant, cela démontre également comment l'industrie de l'alimentation et la publicité ciblent de plus en plus les hommes et comment les intérêts commerciaux s'infiltrent sur Instagram » ajoute-t-elle.

SOURCE : PPOOL


Autres articles à consulter


Cela peut vous intéresser
Besoin d'aide pour manger mieux ?
© 2020 Alexandre Glouchkoff
Mentions légales - Cookies