Allergies, intolérances, malabsorption et sensibilités alimentaires


27/06/2017 - 8 mn

Allergies, intolérances, malabsorption et sensibilités alimentaires
Parce que les symptômes sont souvent identiques, beaucoup de patients ne font pas la différence entre les pathologies et auto éliminent des aliments. Alors que ces maladies distinctes sont de mieux en mieux diagnostiquées. Sensibiliser à la réalisation des tests, c’est lutter contre le sous-diagnostique actuel et pouvoir soigner ceux pour qui c’est vital, en évitant de nombreuses évictions permanentes inutiles.

L’allergie alimentaire est une affection du système immunitaire s’exprimant souvent dans un contexte d’atopie familiale. L’atopie est caractérisée par une tendance anormale à fabriquer des anticorps dits allergiques ou immunogobulines de type E (IgE) dirigées contre des substances naturelles de l’environnement comme les pollens, les acariens, les moisissures, les animaux ou les aliments et qui se traduisent par la survenue d’une dermatite atopique, une rhino-conjonctivite et/ou un asthme allergiques. Les allergies alimentaires les plus connues sont des allergies mettant en jeu la production d’IgE dirigées contre des protéines alimentaires appelés trophallergènes. Des mécanismes non-IgE médiés ou mixtes sont en jeu dans d’autres allergies alimentaires d’expression digestive comme l’oesophagite à éosinophiles ou l’entérocolite aux protéines alimentaires [1].


Devenez PREMIUM !

Autres articles à découvrir

Nourrissez (vraiment) votre corps !